Revue du 12 mai 2009

Politique intérieure

Les Représentants impatients de faire passer le projet de loi sur le pétrole (« Petroleum Industry Bill ») (The Punch, The Guardian, ThisDay…)

Le vice président de la commission de la Chambre des Représentants sur les ressources pétrolières, Emma Jinie, a déclaré que les Représentants étaient impatients de passer en revue et de voter le projet de loi « Petroleum Industry Bill », élaboré par le ministre du pétrole et actuellement devant l’Assemblée Nationale. Dans un entretien avec les journalistes en marge de la conférence « Offshore Technology Conference » à Houston, au Texas, M. Jinie s’est dit confiant que le texte qui propose une réforme en profondeur du secteur sera rapidement adopté.

Election dans l’Etat d’Ekiti : le président Umaru Yar’Adua ordonne une enquête sur d’éventuels pots-de-vin ; la commission de l’audiovisuel (« National Broadcasting Commission », NBC) ordonne la fermeture d’une radio privée (The Nation, Thisday, Vanguard…)

Selon The Nation, le président aurait ordonné à son conseiller national à la sécurité, le Général A.S. Muktar, de conduire une enquête sur les accusations de truquages et de pots-de-vin, qui ont été lancées pendant l’élection du Gouverneur de l’Etat d’Ekiti. Selon le journal, le président Yar’Adua, préoccupé par l’impact de ces rumeurs sur l’opinion quant à sa détermination à mettre en œuvre une vraie réforme électorale, a décidé d’une enquête. Le porte parole de la présidence, Olusegun Adeniyi, tout en déclarant ne pas en être informé, a admis le mécontentement du président à propos du déroulement de l’élection et des accusations de pots-de-vin qui impliqueraient des agents de la commission électorale.
Quelques mois après la clôture de la chaîne privée « Channels Television », une radio privée, « Adaba 88.9 FM », qui émet à Akure, dans l’Etat d’Ondo, a été fermée sur décision de la commission de l’audiovisuel (« National Broadcasting Commission », NBC). La radio n’a pas été capable de payer une amende de 500 000 nairas imposée par la NBC pour avoir diffusé des informations pendant l’élection, qui pouvaient « mettre en danger l’ordre publique et la sécurité ». Ces « encouragements à la violence », rapporte la presse, faisaient partie d’un entretien avec des dirigeants de l’opposition de l’« Action Congress » (AC).

Salaire minimum : le « Speaker » de la Chambre, Bankole, demande au « Nigeria Labour Congress » (NLC) de ne pas mettre ses plans de manifestations à exécution ; le syndicat écrit à l’association des chrétiens du Nigeria, le Sultan de Sokoto, parmi d’autres, à propos des manifestations de demain ; NLC prêt à engager le bras de fer (The Punch, The Guardian, The Nation…)

Le « Speaker » de la Chambre, Dimeji Bankole, a imploré les dirigeants du « Nigeria Labour Congress » (NLC) d’abandonner leur projet de manifestations, qui ont pour raisons les salaires et conditions de travail des fonctionnaires, le refus de la libéralisation des prix du pétrole et l’adoption de toutes les recommandations du rapport Uwais sur la réforme électorale. Les manifestations doivent commencer dans l’Etat de Lagos et à Abuja demain (mercredi), pour s’étendre aux grands centres urbains du pays. Dimeji Bankole, qui cite la crise financière internationale, rappelle que le Gouvernement a mis en place une commission chargée d’évaluer les revendications du NLC. Ce dernier a écrit à certains responsables, y compris le « Speaker » de la Chambre, Dimeji Bankole, à l’association des Chrétiens du Nigeria, au Sultan de Sokoto, Alhaji Sa’ad Abubakar, et à d’autres, pour leur expliquer le sens des manifestations et leur demander d’en faire partie. Pour le vice président du NLC, Peter Adeyemi, le Gouvernement doit cesser ses discours, et passer aux réalisations concrètes. M. Adeyemi a annoncé plusieurs phases : la première commencera à Lagos et à Abuja demain, suivie par Asaba, capitale de l’Etat de Delta, vendredi, Kano et Maiduguri mardi et jeudi prochains. Puis viendront Ibadan, Makurdi, Enugu et Abuja.

L’ancien président de l’EFCC, Nuhu Ribadu, n’a pas été rétrogradé, indique la police devant une cour ; Ribadu n’a pas été rétrogradé, déclare l’Inspecteur Général de la Police (Daily Trust, The Guardian…)

L’Inspecteur Général de la Police, Mike Okiro, et le service de gestion des forces de police (« Police Service Commission », PSC) ont été questionnés devant une cour à Abuja sur la rétrogradation de l’ancien président de l’EFCC, Nuhu Ribadu du rang d’Assistant Inspecteur Général à Commissaire de police Adjoint. M. Okiro a expliqué que Ribadu n’avait pas été rétrogradé, mais qu’il lui avait simplement été redonné son rang précédent ( !). Ribadu a intenté un procès contre l’Inspecteur Général de la Police, la « Police Service Commission » et le Procureur Général de la Fédération, contestant sa rétrogradation par le Gouvernement Fédéral. Le juge Adamu Bello a ajourné le cas au 20 juillet 2009.

Le déplacement d’un groupe d’ethnie « Fulani » par le Gouvernement de l’Etat de Plateau (Vanguard - éditorial)

L’expulsion récente de plusieurs groupes d’ethnie « Fulani » de la ville de Wase, dans l’Etat de Plateau, est une décision lourde de sens dans le contexte fragile des relations ethniques et religieuses entre les différentes communautés de cet Etat. Le journal s’interroge sur l’application des principes constitutionnels qui garantissent que les Nigérians peuvent s’installer où bon leur semble sur tout le territoire national. Par sa décision, l’Etat de Plateau n’est-il pas allé à l’encontre de ses dispositions ? Mais pourtant, écrit Vanguard, l’Etat n’était-il pas en droit de la prendre, le journal rappelant qu’à la suite des évènements de novembre dernier à Jos, où plus de 400 personnes ont été tuées, 14 camions remplis de Fulanis sont arrivés à Wase, sans que l’on ait pu déterminer d’où ils venaient et à l’initiative de qui ils étaient soudainement apparus.

Le franc-parler du « Speaker » Bankole (Daily Trust - éditorial)

Le « Speaker » de la Chambre des Représentants, Dimeji bankole, est connu pour ses remarques très franches quand il s’agit de sujets d’importance nationale (gaspillages dans la fonction publique, corruption dans les douanes etc). Pourtant, Daily trust n’est pas convaincu que ces déclarations ne s’apparentent pas à autre chose qu’à de la propagande, la preuve en est qu’elles ne sont jamais suivies d’effet, alors que M. Bankole est très bien placé pour agir.

Economie

Impôts : le Gouvernement Fédéral enregistre une perte de 124 milliards de nairas au premier trimestre (The Punch, ThisDay…)

Les revenus du Gouvernement Fédéral de 477 milliards de nairas pour le premier trimestre enregistrent une perte de 124 milliards de nairas au premier trimestre par rapport à la même période de l’année écoulée, selon la présidente des « Federal Inland Revenue Services » (FIRS), Mme Ifueko Okaru. Pour renforcer la signification de cette chute des rentrées d’argent, le Secrétaire d’Etat aux Finances, Remi Babalola, a indiqué que le gouvernement serait dans une position difficile s’il n’y avait l’« Excess Crude Account ». Les deux responsables ont évoqué cette question lundi, lors d’une conférence internationale organisée par FIRS.

Lutte contre la corruption

Halliburton : la somme de 150 millions de dollars découverte sur le compte d’un responsable de l’armée de l’air à la retraite, Abdul Bello ; Halliburton : un ancien « Air Chief », et un ancien Directeur de Cabinet, arrêtés (Vanguard, Daily Trust, ThisDay…)

Selon des sources provenant de la commision d’enquête présidentielle spéciale, présidée par l’Inspecteur Général de la Police, Mike Okiro, plus de 150 des 180 millions de dollars de pots-de-vin versés pour obtenir des contrats octroyés à la compagnie américaine, Halliburton, ont été découverts sur le compte suisse d’un ancien « Chief of Air Staff » à la retraite, AVM Abdul Dominique Bello, et la somme de 11,5 millions de dollars sur le compte de M. Ibrahim Aliyu, ancien Directeur de Cabinet au ministère de la police. Les enquêteurs sont, paraît-il, surpris par la ligne de défense de M. Bello, qui dit ne pas avoir connaissance du dépôt de cet argent sur son compte, et des bénéficiaires de ces fonds. M. Bello a été précédemment Directeur de la compagnie « Nigeria Airways » qui a fait faillite. M. Aliyu est le frère du Gouverneur actuel de l’Etat du Niger, Muazu Babangida Aliyu. Les deux hommes sont pour le moment en détention.

Trois Représentants se sont présentés devant l’EFCC pour y être interrogés ; l’EFCC a arrêté 3 membres de la Chambre des Représentants à propos d’un scandale de 6 milliards de nairas ; l’ancien Gouverneur de l’Etat d’Abia, Orji Uzor Kalu, fait face à 83 nouvelles accusations ; un responsable de la Chambre est mentionné dans le scandale des contrats pour l’électrification rurale (Thisday, The Guardian, The Nation, The Punch…)

Le président de la commission de la Chambre des Représentants sur l’électricité, Ndudi Elumelu, son vice président, Mohammed Jibo, et le président de la commission sur le développement rural, Paulinus Igwe, se sont présentés hier au siège de l’EFCC pour y répondre aux interrogations de l’agence sur le scandale du contrat d’électrification rural de 6 milliards de nairas. Il seront détenus par la commission jusqu’à leur présentation devant le juge avant la fin de cette semaine.
L’EFCC a par ailleurs décidé d’augmenter les accusations portées contre l’ancien Gouverneur de l’Etat d’Abia, Orji Uzor Kalu, jugé devant une cour à Abuja pour avoir détourner la somme de 3 milliards de nairas alors qu’il était governeur.

Falsification : une cour demande à la police d’interroger le président de la commission électorale, INEC, Maurice Iwu (Thisday, Daily Trust…)

Une cour d’Abuja a demandé à l’Inspecteur Général de la Police, Mike Okiro, d’enquêter sur le président de la commission électorale (INEC), Maurice Iwu, à propos d’accusations de falsification, proférées par le président de la « All Progressives Grand Alliance » (APGA), Victor Umeh, et son Secrétaire, Sani Shinkafi. Les plaignants accusent Iwu d’avoir falsifié une lettre reçue le 22 décembre 2006 par l’INEC, qui reconnaissait M. Chekwas Okorie, « leader » d’une fraction de l’APGA, comme président du parti.

Politique internationale

Le Nigeria reçoit 400 millions de dollars de subventions pour le développement rural, indique le président Umaru Yar’Adua (Daily Trust, The Punch…)

La banque mondiale et l’« International Fund for Agricultural Development » ( IFAD) ont donné une subvention de 400 millions de dollars (58 milliards de nairas) pour le développement des routes en zones rurales. Le président Yar’Adua, représenté par le ministre de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques, a fait cette révélation hier à l’occasion du lancement du 1er sommet du développement rural (« All-Nigeria Rural Development Summit »). Le sommet, organisé par le ministère en collaboration avec la commission des Représentants pour le développement rural, est intitulé « un développement rural durable au service de la vision 20-2020 ».

Afrique du Sud : au moment où Jacob Zuma prend le pouvoir (The Punch - éditorial)

Le président d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, a dévoilé son programme en 5 points : redistribution des sols, éducation, santé, réduction du crime et création d’emplois pour toute la population. On a besoin d’un leader qui tienne ses promesses, écrit le journal à propos du sentiment général dans la population d’Afrique du Sud. Une majorité veut que le nouveau président fasse plus pour corriger les disparités socio-économiques héritées de l’apartheid, ce qui peut metre en danger l’économie du pays. Il faudra à M. Zuma beaucoup d’habileté pour rassurer tous les segments de la population. La transparence, l’équilibre et la justice peuvent l’y aider.

Dernière modification : 12/05/2009

top of the page