2ème édition du Festival du film d’animation

La deuxième édition du Festival du film d’animation, organisée par l’Institut Français du Nigéria (IFN) en partenariat avec l’Ambassade du Japon, s’est déroulée à l’IFN du 2 au 5 novembre 2016. Plus de 500 personnes, dont une grande majorité de nigérians, ont participé à l’événement. La soirée d’ouverture s’est tenue en présence de l’Ambassadeur de France au Nigéria, M. Denys Gauer, de l’Ambassadeur du Japon au Nigéria, M. Sadanobu Kusaoke, et, pour la première fois à l’Institut Français, du Ministre Nigérian de l’information et de la Culture, M. Alhaji Lai Mohammed.

Dans son intervention, l’Ambassadeur de France a rappelé que le secteur du film d’animation est porteur de croissance et de création d’emplois tout en étant vecteur d’identité. En réponse, le Ministre a appelé de ses vœux une collaboration plus étroite afin de renforcer la professionnalisation du secteur.

La volonté de l’Institut Français d’ouvrir le festival au cinéma d’animation nigérian a permis de découvrir la créativité et l’inventivité des réalisateurs dans ce domaine et en même temps les difficultés rencontrées par le secteur.

Si les films d’animation nigérians sont encore rares, il existe de plus en plus de studios de production. Plusieurs films d’animation ont été projetés de manière à montrer la diversité des débouchés entre la fiction, le film publicitaire ou le film d’éducation.

A noter notamment la projection pour la première fois à Abuja de « The Legacy of Rubies » de Ebele Okoye – film d’animation de fiction qui a gagné de nombreux prix au Nigéria et à l’étranger - ou encore le travail remarquable des frères Waziri (EVCL studio, basé à Abuja) autour de leur série animée éducative africaine « Bino and Fino ».

La table–ronde qui a suivi la projection a mis en évidence les difficultés du secteur en termes de formation et de distribution ainsi que sur le manque d’infrastructures et d’un cadre juridique adapté.

Cette deuxième édition du festival confirme qu’il existe une forte créativité nigériane, un public en demande et que ce secteur a besoin d’un accompagnement pour sa professionnalisation. Il est donc envisagé pour 2017 en partenariat avec le Japon et l’Allemagne (dans le cadre du Fonds Franco-Allemand) d’apporter un appui structurant. Le succès rencontré par cette manifestation confirme l’ancrage de l’Institut français dans le paysage culturel d’Abuja.

JPEG - 102.9 ko
L’Ambassadeur de France, M. Denys Gauer, le Ministre Nigérian de l’Information et de la Culture, M. Alhaji Lai Mohammed, et l’Ambassadeur du Japon, M. Sadanobu Kusaoke - IFN, 2 novembre 2016

Dernière modification : 15/11/2016

Haut de page